Alouette

Alouette au vibrant grisollement,
Lance dans l’azur ton chant mélodieux,
Ouvre et bat des ailes dans le ciel radieux !

Une cloche lointaine fait entendre son tintement,
Et te voila, montant dans l’éther en papillonnant.

Tu tombes ensuite en chute lente, puis rapide,
Terminant ton vol, cachée dans l’or des blés.

Et la puissante touffeur parfumée de l’été,
Se noie dans cette nature splendide.

C’est l’heure de la sieste !

 

 

 

↑ Haut